Thérapie

MA VIE EXPRIME-T-ELLE MON ÊTRE ?

Si je peux répondre oui à cette question, alors MA VIE A DU SENS.

Si ma vie exprime l’être unique que je suis, alors je suis heureux et je rends heureux les autres autour de moi.

Si notre vie n’exprime pas toujours pleinement l’être que nous sommes en vérité, c’est que nous avons dû construire un moi conditionné : car aucun être humain n’a été accueilli en ce monde sans condition.
« Que dois-je être pour recevoir le minimum d’amour dont j’ai besoin ? » Telle est la question à laquelle chaque être humain doit répondre dès sa naissance.
La réponse est le moi, l’ego : ce conditionnement qui nous a permis de survivre, mais est devenu notre prison.

La thérapie existentielle nous restaure dans la verticale de ce questionnement :
Qui suis-je en vérité ? Ma vie exprime-t-elle mon être ?
C’est une thérapie de l’être qui nous ouvre à notre vérité et lui permet de s’exprimer dans notre vie. Ainsi devenons-nous vraiment ce que nous sommes : des êtres qui aiment et qui créent.

 

Les séances intensives

Une séance intensive individuelle dure normalement 3 heures. L’objectif est de mettre au jour les questions existentielles qui travaillent l’être dans l’actualité de sa vie présente, en relation avec la vérité de son être unique.
Le cheminement n’est en rien codifié, il dépend de la singularité de la personne et de la situation qui est la sienne dans le présent, ainsi que de l’interaction avec le thérapeute.
Ce dernier a pour seul objectif d’être entièrement disponibilité désirante à la vérité de l’autre ; cet état d’être, qui se manifeste par l’écoute et par le questionnement, permet au consultant de s’ouvrir à la vérité de son être et au sens de sa vie.
Le thérapeute ne sait rien ; son non-savoir désirant suscite l’espace où la vérité du consultant peut émerger.

Le tarif est de 70 € de l’heure.
Parfois, il n’est pas besoin de 3 heures. Dans ce cas, on ne paye que le temps travaillé.

La séance forme une totalité. Elle n’implique pas un suivi car elle repose sur le désir et l’autonomie de la personne.
Parce que le temps d’intégration d’une séance intensive ne peut être prédit, je ne donne pas de rendez-vous à la fin de la séance. C’est la personne qui décide de reprendre un rendez-vous lorsqu’elle en ressent le besoin.